Mario D'Eercommuniquez avec moi

Enseignant, auteur, biérologue

La Route des bières et fromages du Québec


Le Québec est le véritable paradis de la bière sur terre. Le Québec est également le plus savoureux paradis du fromage! La combinaison de ces deux plaisirs gourmands nous offre des circuits touristiques qui pétillent de joie de vivre.


Il n’y a pas meilleur endroit au monde pour découvrir la richesse des bières allemandes qu’en... Allemagne! Il en est ainsi pour la Belgique qui regorge de cervoises belges. Nous pouvons faire une analogie semblable pour les ales britanniques. N’essayez toutefois pas de trouver une bière belge en Allemagne ou en Angleterre. Et ainsi de suite pour chacun de ces pays.

Pour développer le Pied-de-Vent des Îles-de-la-Madeleine, on fait appel aux vaches canadiennes, presque disparues pour cause de leur faible rendement pour l’industrie laitière.

Les premières microbrasseries ont commencé à transformer l’eau du Québec il y a une vingtaine d’années. À l’époque, notre seule tradition brassicole était dictée par le markéting. Le «paraitre » dominait l’«être». Ainsi, les partisans du Canadien de Montréal ingurgitaient de la Molson Export. Les partisans des Nordiques de Québec préféraient la O’Keefe. Celle qui arrosait les partys «fût» pendant longtemps la Laurentide. Coor’s Light a pris le relai. La Budweiser a souvent été coulée dans le rock. Elle est maintenant la bière du plein air! Toutes ces bières d’image se ressemblent. Elles offrent des saveurs légères et faciles. De cette façon, elles sont en mesure de plaire à une très vaste clientèle.


N’ayant aucune tradition brassicole millénaire empoisonnante, les nouveaux brasseurs se sont inspirés des trois grands paradis de la bière. Ils ont d’abord reproduit la plupart des grands styles internationaux au plus haut degré de qualité. Ils ont ensuite développé des interprétations originales qui deviennent maintenant des bières de terroir! Le nirvana de la bière, c’est ici que ça se passe!


À l’exception de la Côte-Nord, il existe à l'heure actuelle des bistrobrasseries dans toutes les régions! Voilà une bonne excuse pour redécouvrir notre beau pays. Plusieurs amateurs américains et européens l’ont découvert depuis belle lurette. La microbrasserie comme agent de développement touristique du Québec est une réalité croissante. Mais ce n’est pas tout. L’industrie de l’agriculture est également stimulée. Malteries et houblonnières font pousser les matières premières essentielles par le temps qui court.


Québec paradis du fromage


À l’instar de l’univers pétillant de la fille du soleil, la galaxie des microfromageries a connu son Big Bang dans les années 1980. Mais contrairement au monde de la bière, nous possédions déjà des héritages internationaux. L’influence anglaise était déjà fortement implantée avec la famille des cheddars. Le charme trappiste roucoulait avec le célèbre OKA. Le charme des croutes fleuries fondait depuis une dizaine d’années lorsque le Suisse Fritz Kaiser, a insufflé une énergie nouvelle au marché des fromages fins. Le ton était donné : on s’inspirera également des grandes traditions fromagères mondiales.


Des troupeaux de ruminants soigneusement sélectionnés pour la qualité de leurs laits sont de plus en plus réquisitionnés. Pour développer le Pied-de-Vent des Îles-de-la-Madeleine, on fait appel aux vaches canadiennes, presque disparues pour cause de leur faible rendement pour l’industrie laitière. À St-Athanase, on retient les services de vaches brunes suisses. Les brebis et les chèvres sont également mises à contribution. Toutes les formes et tous les styles d’affinage nous sont offerts, dans toutes les régions. Toutes? Toutes sauf une, la Côte-Nord encore une fois...



Accords bières et fromages


Le marché des accords bières et fromages connait une forte croissance depuis quelques années. N’oublions pas que la bière, c’est du pain liquide! (En fait, il serait plus juste de dire que le pain, c’est de la bière solide ;-) On ne questionne jamais la pertinence de servir le fromage avec le pain... La grande variété d’accords pouvant être établis entre ces deux aliments varie à l’infini. Leurs épousailles procurent régulièrement des plaisirs orgastiques sous notre palais. L’existence de plus d’une centaine de bistrobrasseries, et d’autant de fromageries artisanales, nous offre plusieurs circuits agro-touristiques.


***
Chronique rédigée en 2009