Mario D'Eercommuniquez avec moi

Enseignant, auteur, biérologue

Philosophie biéreuse dans un bol



Voici un article jovial qui se promène sur internet dans la langue de Shakespeare. J'en ai fait une traduction que vous pouvez également «copier-coller» et envoyer à tous vos amis.
Maintenant, dit le prof, je veux que vous considériez ce récipient comme si c'était votre vie. Les roches en sont l'essentiel: votre santé, votre famille, vos enfants, vos amis: les choses fondamentales.


Le professeur de philosophie se tient bien droit devant les étudiants, observant les minéraux déposés sur son pupitre. Lorsque la clochette annonça le début des cours, il s'empara silencieusement d'un bol de vide et le remplit ras le bord avec des roches. Il demanda ensuite aux élèves incrédules;

«Est-ce que ce bol est plein?». Tous acquiescèrent.

L'enseignant prit ensuite une boîte de petits cailloux et la versa dans le contenant. Il le secoua délicatement et les gravillons se faufilèrent au travers les roches. Il demanda à nouveau:

«Est-ce que ce bol est maintenant plein?». Ils acquiescèrent tous en rigolant.

L'éducateur poursuivit sa démonstration, en ajoutant cette fois-ci du sable. Naturellement, il se glissa au travers les espaces vides entre les roches et les cailloux. Le scepticisme des étudiants fit place à l'étonnement amusé.

«Maintenant, dit le prof, je veux que vous considériez ce récipient comme si c'était votre vie. Les roches en sont l'essentiel: votre santé, votre famille, vos enfants, vos amis: les choses fondamentales. Vous pourriez perdre tout le reste et votre vie serait toujours épanouissante. Les cailloux sont d'autres éléments importants: le travail, votre maison, etc. tandis que le sable est tout le reste, le luxe, le jeu, le flanage, les divertissements. Si vous remplissez d'abord votre bol avec le superflu, il n'y aura plus de place pour l'irremplaçable. Portez attention à ce qui nourrit votre bonheur: votre santé, vos enfants, vos amis... Déterminez vos priorités, le reste, ce n'est que du sable.

Pendant que le professeur poursuivait sa leçon de morale, un petit coquin ouvrit une bouteille de bière et la versa dans le bol. Bien entendu, le liquide remplit les interstices disponibles dans le vase. Le jeune s'exclama ensuite, enthousiaste: «Et peu importe de quelle façon vous vivez votre vie, il y aura toujours de la place pour une bière!»