Mario D'Eercommuniquez avec moi

Enseignant, auteur, biérologue

Le golf, la bière


L’invitation ne pouvait pas se refuser. Frédérick Tremblay, co-fondateur de la MicroBrasserie Charlevoix me proposait d’animer une séance de dégustation bières-fromages au Saint-Pub, nom du restaurant rattaché à la brasserie. Située en plein coeur de Baie-Saint-Paul, l’endroit offre naturellement un choix de bières de premières qualités. Il propose aussi une cuisine d’un raffinement exquis, le snobisme en moins; ce qui a pour effet d’amplifier la sensation de bien être qui nous envahit lorsque nous nous y sustentons. Le carton comportait également la possibilité de participer à toutes les activités du festival «La Vallée gourmande», une activité mettant en valeur les produits du terroir entourant cette ville irrésistible. L’une de celles-là consistait à participer au tournoi de golf dit «gastronomique». Le concept mis de l’avant par les promoteurs de cette compétition était bien simple: à tous les «deuxièmes trous», un kiosque de dégustation nous faisait découvrir un producteur local: qui d’omble chevalier, qui d’ému (un oiseau qui ressemble à une autruche), qui d’agneau, etc. Chaque comptoir proposait des boissons d’accompagnement, surtout des vins mais également les décoctions de la brasserie de la place.

Après avoir fait fondre dans mes profondeurs intestinales, des kilos de fromage dans le cadre de la rédaction d’un ouvrage sur la question, j’ai découvert qu’à l’instar de la bière, le Québec est aussi le paradis du fromage.

Le hic, le hoquet si vous préférez, est que votre humble serviteur n’avait jamais frappé une balle de golf de sa vie avant cet appel. Maître-brasseur Tremblay exorcisa rapidement mes appréhensions en m’expliquant qu’il s’agissait d’un tournoi «meilleure balle». Sauf pour la frappe de départ, les membres d’une équipe ne jouent alors que le meilleur coup réussi parmi l’un des co-équipiers. L’appel des papilles étant ce qu’il est, j’espérais seulement qu’une seule fois pendant la partie, un de mes coups serait retenu comme «la meilleure balle» (mon voeu s’est effectivement réalisé plus d’une fois!).Je vous fais fi de la beauté-à-couper-le-souffle du parcours et du nombre de balles que nous avons perdues. Je vous confesse toutefois que si vous consulter les résultats officiels du tournoi en commençant par la fin, vous constaterez que nous y sommes les premiers... Le long des sentiers, sous le soleil de plomb, il faisait bon de boire à tire-larigot, toute l’eau qui jaillissait des abreuvoirs. Les haltes gastronomiques enjolivaient notre plaisir de savourer ces plats exquis avec des nectars ambrosiens. Mais cinq heures, quarante-huit minutes après le départ, alors que nous venions de marcher quelques six milles verges (et pas nécessairement en ligne droite), nous avons fait rigoler nos gosiers avec ce qui nous apparaissait être la meilleure bière au monde à ce moment précis: une Budweiser bien froide. Je vous jure qu’elle a complété avec beaucoup d’éloquence sa mission de nous désaltérer.


L’anecdote vaut la peine d’être racontée.


Après avoir fait fondre dans mes profondeurs intestinales, des kilos de fromage dans le cadre de la rédaction d’un ouvrage sur la question, j’ai découvert qu’à l’instar de la bière, le Québec est aussi le paradis du fromage. Nous importons non seulement une quantité incroyable de toutes les sortes mais de surcroit, nous en produisons une ribambelle vraiment merveilleux, qu’il vaut la peine d’inviter sous notre palais. L’un des ceux-là, le Chèvre Noir (2 ans) de la fromagerie Tournevent, affiné selon la méthode cheddar, est d’une somptuosité qui nous fait avaler notre langue... Essayez-le avec une Boréale Rousse pas trop froide, on s’en reparlera d’un silence jouissif. L’histoire s’enveloppe d’un air de légende au moment où j’eu la chance de rencontrer M. René Marceau, son inventeur. Avant même que je n’aie eu l’occasion de lui faire part de mes suggestions, il me glissa un petit conseil d’accord avec son fromage. Et oui, vous le devinez, il me suggérait la Boréale Rousse!


***
Article rédigé en 2000