Mario D'Eercommuniquez avec moi

Enseignant, auteur, biérologue

Érable, Folie Douce et Frontenac



«Ne t'endors pas sur une chose en te disant que tu ne peux pas la terminer. Tu risques de te faire réveiller par le bruit qu'un autre ferait à l'accomplir».La brasserie Massawipi bouscula mon sommeil et le temps de faire une petite sieste pour me remettre de mes émotions, G.M.T., Brasal et McAuslan inscrivirent leurs noms sur la liste de mes perturbateurs de rêve. Entre deux songes, j'avais eu le temps d'inventer, à la maison, une bière à l'érable et une bière aux bleuets. De toute évidence, Beauce Broue et les brasseurs de l'Anse ne se sont pas endormis sur leurs cuves de fermentation, eux. Leurs premiers brassins n'étaient pas encore finis de fermenter qu'ils annonçaient leurs intentions de faire de la bière à saveur régionale. Ils ont tenu parole.


***

Il existe des bières, sur cette terre incertaine, dont la mission essentielle est de nous désaltérer. Des bières que nous buvons entre amis ou même seul, sans autre préoccupation que de nous laisser bercer par la douce sensation de vivre.

Dès que la capsule a fait un quart de tour, la dernière-née de Beauce Broue nous transporte dans une cabane à sucre au moment où l'ouvrier s'apprête à sertir les canettes. Ces riches arômes de sirop d'érable dominent complètement l'univers des flaveurs jusque dans les premiers retranchements de la bouche. Puis, après avoir avalé le précieux liquide, elle s'efface plutôt rapidement pour ne laisser qu'un léger voile de douceur. À 4,5 % alc./vol. le contraste entre la richesse de ses arômes et sa minceur est gigantesque. Je rêve à l'an prochain où, je l'espère, la maison offrira exactement la même bière, mais titrant cette fois autour de 8-9 % alc./vol. Il s'agira alors sans aucun doute d'une bière-dessert ambrosienne.


***


Quelque part au royaume des baleines blanches, une petite baie bleue fait la gloire des habitants de la région. Lorsqu'on l'infuse dans une bière, elle lui confère une coloration d'un rouge écarlate. La mousse qui la coiffe est d'un rosée «jeune mariée». La bière aux bleuets des Brasseurs de l'Anse porte bien son nom: Folie Douce. Sa coloration digne des Kriek Lambic et son collet, particulièrement fuyant, offrent à notre odorat des beaux arômes de fruits qui évoquent surtout la cerise! On peut noter la présence de bleuets, surtout si nous lisons l'étiquette avant de la boire. En bouche elle offre un corps moyen et une légère acidité, particulièrement agréable. À la toute fin de son étalement, elle appose la douce caresse d'un bec sucré sur le devant de notre langue. Bue en accompagnement d'un fromage cheddar, cette bière est très élégante!


***

Il existe des bières, sur cette terre incertaine, dont la mission essentielle est de nous désaltérer. Des bières que nous buvons entre amis ou même seul, sans autre préoccupation que de nous laisser bercer par la douce sensation de vivre. Nous pouvons catégoriser ces bières en deux grandes familles: celles qui s'effacent littéralement du paysage gustatif et celles qui soulignent discrètement et délicatement notre sensualité, sans toutefois la dominer. La Frontenac est de celles-là! La cadette de la famille McAuslan offre, si la mémoire de mes papilles est bonne, la moins amère de toutes. De rondeur moyenne en bouche, elle offre une saveur légèrement sucrée et maltée. Bue froide, elle accompagne bien chacune de nos respirations existentielles.


***


Ça va brasser dans l'Outaouais


La brasserie Brasse-Monde a finalement obtenu l'autorisation de la Régie des alcools de transformer l'eau de St-André-Avelin en nectar des dieux. Nous devrions être en mesure de nous tremper l'âme dans une dive mousse outaouaise avant le début de l'automne. Tenez-vous bien gens du pays, il s'agira, enfin, de la première bière régionale au Québec osant s'affranchir du conservatisme afin de brasser une bière définitivement racée, goulument savoureuse.