Mario D'Eercommuniquez avec moi

Enseignant, auteur, biérologue

Dieu du Ciel: les présentations originelles


Nous nous affairions Alain et moi à faire transiter nos hamburgers dans nos profondeurs intimes au Vermont Pub and Brewery à Burlington. On fêtait ce jour-là le 10e anniversaire de sa fondation.
Après les célébrations d’usage, Greg nous entraîna d’abord dans une visite improvisée de sa brasserie et ensuite sur le toit du bâtiment à respirer l’air rafraîchissant de cette ville socialiste.

Son copropriétaire Greg Noonan remarqua notre présence hâtive et nous fit remarquer que Jean-François et ses amis y étaient déjà eux aussi. Nous ne connaissions pas ce «Jean-François», ni son groupe. Cela ne nous a pas empêchés d’approuver en disant «Ah oui! Déjà?» Je voyais bien au regard de mon complice de toujours qu’il ne savait pas lui-non plus de qui il s’agissait.

Noonan nous invita à aller les rejoindre à leur table. Lors de l’échange des petites notes qui nous aide à retenir nos noms, nous avons constaté qu’il s’agissait des propriétaires de ce nouveau bistro-brasserie de la rue Laurier à Montréal Dieu du ciel! : Jean-François, Stéphane et Patricia.

La rumeur m’avait prévenu: «tu vas voir, ils n’arrêtent pas de dire qu’ils sont microbiologistes». Je ne me souviens pas du nombre de fois que le mot est sorti dans la soirée, mais à chaque fois, je prenais une gorgée. Et je crois avoir consommé un bonne demi-douzaine de pintes ;-)

Une chose transpirait de leurs corps: une passion authentique pour la noble boisson.

Les fumées de l’alcool amplifiaient les effets du parfum de marie-jeanne ;-)
Bien longtemps après la fermeture de l’établissement, les affinités des atomes crochus nous retenaient et nous incitaient à redéfinir le bien et le mal sur cette planète bière. Quelques semaines plus tard,nous découvrions Alain et moi les plaisirs voluptueux des bières à Jean-François, dont la merveilleuse Charbonnière.

Nous en reparlerons bientôt.