Mario D'Eercommuniquez avec moi

Enseignant, auteur, biérologue

Claude Boivin, comme dans Claude Boit bien


Claude Boit bien fut pendant longtemps un des leaders d'opinion du monde de la bière au Québec. Il exprimait ses opinions sans censure (quoi que le maître des lieux d'un site de biérophiles coupait certains passages de ses interventions de temps à autre…). Il a ensuite co-fondé l'Institut de la bière pour finalement se consacrer au pétillement de chacun des muscles de son corps en devenant un athlète du triathlon.
- Ahhhhhh la Cerna Hora! Elle est bonne en entrant, elle est aussi bonne en sortant. On savoure ensemble ses bienfaits à l'envers quoi!
Je connaissais virtuellement le personnage depuis déjà plusieurs mois. Il relevait la qualité de plusieurs débats prenant place sur le défunt babillard de l'Ordre de saint Arnould. Subtil, chevalier de la bonne papille, minimaliste, spirituel, il entrepris un jour d'essaimer des bouts de papier à vocation «éducative» autour de bouteilles vertes et translucides des bières vendues en épiceries. Il expliquait tout bonnement les raisons de l'origine du goût de mouffette dans ces bières! Un vrai prof. Comme dans sa vie de tous les jours.

J'aimais bien sa prose, son esprit subtil et coquin. Nos routes s'étaient souvent suivies dans les temples de la bière à Montréal. Tel un agent secret, son départ précédait mon arrivé de 38 secondes à toutes les fois que j'allais prier quelques gorgées chez Dieu du Ciel!

Je n'avais jamais eu l'occasion de lui serrer la pince et j'avais bien hâte de le faire. C'est lors du lancement de «404 bières à déguster», à l'Amère à boire au mois de novembre 2000 que l'occasion s'est finalement présentée. Le grand fouet en train de faire pleurer Margot dans l'urinoir voisin me dit tout bonnement, solennellement, le regard fixé sur l'horizon du mur à deux pouces de son nez;

- Monsieur Mario D'Eer!,

- Plus tout à fait lui-même en personne, à l'heure qu'il est rendu, lui répondis-je.

L'espèce de grand échalas me dit alors:

- Belle place pour faire connaissance.

Je lui répondis:

- Ahhhhhh la Cerna Hora! Elle est bonne en entrant, elle est aussi bonne en sortant. On savoure ensemble ses bienfaits à l'envers quoi!

- Claude Boit-bien, me dit-il.

J'suis parti à rire en lui disant:

- Ah mon tabarnouche*, tu voulais vraiment pas qu'on se donne la main...
____________________________________
* disons que je n'ai pas prononcé ce mot exactement comme il est écrit :-)