Mario D'Eercommuniquez avec moi

Enseignant, auteur, biérologue

Les cinq principales familles de bière par structure de saveurs



Dans ce merveilleux monde de l'apprentissage de la classification des bières, nous distinguons deux grandes tendances. La première, celle du néophyte qui classe les bières selon la couleur: les blondes, les rousses et les noires constituent ses principaux repères de base. La deuxième est celle de l'amateur qui amorce son cheminement dans le monde effervescent de la bière et qui classe également les bières en trois catégories: les ales, les lagers et les lambics. La première méthode n'offre aucune indication du goût du produit tandis que la seconde est plutôt floue. Il existe pourtant une façon beaucoup plus simple de classer les bières: selon ce qu'elles goûtent!
La plupart des interprétations américaines des grands styles de bières inventent à toutes fins utiles de nouveaux styles, que les amateurs classent par la suite en ajoutant le suffixe «américaine» au style d'inspiration, comme par exemple pale ale américaine.

L’être humain perçoit un nombre limité de catégories de saveurs. Les bières peuvent être regroupées en utilisant cette référence simple et facilement compréhensible par tous : les bières sucrées (ou douces), les bières acide (ou aigres) et les bières amères. Il n’existe pas suffisamment de bières «salées» pour justifier une catégorie. La présence plus ou moins prononcée d’alcool identifiée par les voies rétro-nasales constitue également une variable importante. Un certain nombre de bières amplifie les notes saugrenues à un point tel qu’elles doivent faire l’objet d’une catégorisation à elles-seules.

Les bières douces


Définies par la douceur, jusqu’à sucré.

Les bières aigres


Le goût acide peut s’accompagner de la présence de douceur, voir de sucré, créé par l’utilisation de fruits ou de sucres.

Les bières amères


Le goût amer peut s’accompagner de la présence de douceur, voire de sucré, comme cela survient fréquemment dans les pale ales.

Les bières liquoreuses


Elles explosent de douceur chaleureuse, sont souvent sucrées et possèdent un caractère d’alcool.

Les bières saugrenues


Ce sont toutes les autres bières utilisant des ingrédients saugrenus ou encore des assemblages avec d’autres substances plus ou moins douteuses. Habituellement ces boissons sont plutôt sucrées, destinées à une vaste clientèle et ne constituent pas des bières de dégustation.

Le principal inconvénient de la classification par nature du goût
Cette façon de procéder ne permet pas d'établir un vocabulaire hermétique réservé à des initiés ;-)

Nonobstant cette amicale boutade, les saveurs de base offrent des informations précises sur les perceptions sensorielles en bouche, mais demeure relativement vague pour classer la trentainte de grands styles de bières qui existe sur le marché. Dans la majorité des cas, une dénomination d'origine existe et offre aux amateurs une référence empirique.Il en est ainsi des blanches, double, pale ale, pilsener, stout, triple, etc. Dans certains cas, aucune dénomination d'origine n'existe. Il en est ainsi des bières qui s'apparentent à la Duvel (nommée Ale dorée forte par Michael Jackson), aux bières très fortes en alcool de la Belgique (que je nomme quadruple ou ABT), etc. La plupart des interprétations américaines des grands styles de bières inventent à toutes fins utiles de nouveaux styles, que les amateurs classent par la suite en ajoutant le suffixe «américaine» au style d'inspiration, comme par exemple pale ale américaine.

Comment s'y retrouver?


Il n'existe aucune définition universelle faisant consensus des grands styles de bière! Chaque organisme, chaque auteur propose ses propres définitions, basées sur ses connaissances et expériences. Compte-tenu, d'une part, des milliers de marques de bière qui existent sur cette planète incertaine, et d'autre part, de la nature profondément subjective de la perception sensorielle des flaveurs, il est impossible d'atteindre une quelconque perfection (sans oublier les autres facteurs de relativisation des choses comme le fait que la bière est un produit d'une grande sensibilité et ayant des saveurs évolutives). Nous ne pouvons tout au plus que proposer des directions et des balises de référence.

En conclusion


Les saveurs de base ne constituent peut-être pas la meilleure méthode de classification des bière, mais demeurent néanmoins d'une grande pertinence et la façon la plus précise de décrire les saveurs. Elles peuvent ainsi être imprimées sur les premières lignes de la description de chaque grand style. C'est du moins un des principes que j'applique dans mon rôle de communicateur.

Lorem ipsum dolor sit amet, sapien platea morbi dolor lacus nunc, nunc ullamcorper. Felis aliquet egestas vitae, nibh ante quis quis dolor sed mauris. Erat lectus sem ut lobortis, adipiscing ligula eleifend, sodales fringilla mattis dui nullam. Ac massa aliquet.