Mario D'Eercommuniquez avec moi

Enseignant, auteur, biérologue

5 grandes bières à découvrir: Giraf, Aventinus, Boddington's, La Chouffe, McEwans



La bière offre un monde de saveurs qui nous invite à nous balader sur les sentiers inexplorés de notre propre existence! Emprisonnés dans l’univers gustatif que nous a construit nos parents et nos amis, nous avons tendance à nous réfugier dans le cocon douillet des aliments que nous connaissons bien. Nous construisons ainsi une sorte de grille de référence par laquelle nous confinons les saveurs amères aux endives ou aux brocolis et les saveurs acides aux limonades ou aux vinaigrettes. Transcendant tout le régistre de nos papilles, le sucré possède un visa inconditionnel pour notre gosier. La bière, surtout la nouvelle bière que nous offre la Société des alcools du Québec et les microbrasseries du Québec, remet en question toutes ces notions du bien et du mal. Elle nous offre l’occasion d’ajouter une dimension saugrenue au plaisir: celle de redéfinir nos absolus gustatifs.

Soucieuse d’offrir à nos papilles toutes les couleurs du spectre gustatif, elle dévoile des effluves de houblon qui explosent inopinément ici et là, au travers des gorgées

Tant qu’à dépayser à nos papilles, aussi bien en profiter pour faire un tour du monde «orgasmoleptique». L’ordre proposé doit être respecté si vous organisez une soirée de dégustation. Nous proposons par ailleurs, entre parenthèses, un moment, un fromage ou un mets, qui enjolivent bien cette bière.



Giraf (Danemark, 6,9 % alc./vol., 330ml, 2,20$)


Depuis le temps que nos oreilles résonnent (et non pas «raisonnent») avec le mot «lager», voici une bière qui rend hommage à l’héritage du style. Sa mousse onctueuse coiffe une bière faisant miroiter sa couleur or. Son nez intense de malt s’ouvre sur une bouche d’une grande finesse. Elle offre d’abord la douceur du malt puis se termine par la morsure timide et amère d’un houblon discret (appéritif, crudités, brie).



Aventinus (Allemagne, 8% alc./vol., 500 ml, 3,60$)


Le nom ressemble à «aventure» et nous offre effectivement une interprétation audacieuse du style «Blanche». Sa robe rousse nous offre une mousse onctueuse mais fugace. Son nez intense de blé trahi sa véritable personnalité; il s’agit d’une «Blanche» portant des vêtements rouges. Elle nous séduit par sa très grande douceur et par sa légère aigreur, enveloppées dans un écrin d’alcool (salade César, moules ou saumon, camembert).



Boddingtons (Angleterre, 4,8 % alc./vol., 440ml., 2,40 $ [cannette])


Servir une bière titrant 4,8 % alc. après une autre qui en offre presque le double souligne bien l’originalité de cette nouvelle génération de boisson. Boddingtons offre un style traditionnel de bière anglaise servi dans un contenant révolutionnaire: une canette munie d’un «Draughtflow System». Il s’agit d’un réservoir d’azote ancré dans le fond du cylindre. Il ne libère son gaz que lorsque la languette est tirée. L’azote ne se dissout pas dans le liquide; en se libérant il ne fait que favoriser la tenue de mousse. Et quel nuage! Nonobstant le côté gadget de ce bidule, la bière qui y est soutirée offre à nos papilles la quintessance du style traditionnel Anglais. Ses flaveurs intenses de houblon dominent notre nez jusque dans les retranchements de l’arrière-goût (cheddar, poisson à chair blanche ou porc).




La Chouffe (Belgique, 8 % alc./vol., 750 ml., 6,25 $)


Sa mousse onctueuse et dense s’évanouit dès que nos yeux s’arrêtent sur sa robe or-cuivrée. Son nez complexe d’épices, de malt et de houblon, sur fond sucré, crée un parfum suave très aguichant. Soucieuse d’offrir à nos papilles toutes les couleurs du spectre gustatif, elle dévoile des effluves de houblon qui explosent inopinément ici et là, au travers des gorgées ( moules ou poulet, fromage de chèvre, excelle en tout temps en agréable compagnie).



Mc Ewans (Écosse, 8,5 % alc./vol., 355 ml., 2,20 $)


Et qui a dit que la bière n’accompagnait pas le dessert? Son pétillement tranquille révèle la douce chaleur caramélisée du Butterschotch. Chaque gorgée évoque une bouchée de crème-caramel. Espiègle, elle nous étonne avec ses flaveurs amères de torréfaction en fin de bouche (dessert/ surtout à base de crème, double crème).