Mario D'Eercommuniquez avec moi

Enseignant, auteur, biérologue

Bière virtuelle


Lorsque j’ai écris mon premier livre, publié il y exactement 10 ans, je travaillais sur un ordinateur à écran noir et blanc, utilisais le logiciel Word Perfect 5.0 et avais dû mémoriser trois cent cinquante mille fonctions. Depuis, j’ai changé 4 fois d’ordinateur, n’utilise plus mon télécopieur depuis belle lurette, branché que je suis sur le monde. Aujourd’hui je considère le Web comme un outil de travail essentiel. Les moyens de communication ont changé beaucoup plus profondément que les principes qui gouvernent le brassage de la bière.


Dans cette optique, l’évolution normale était de créer mon propre site www, que je vous invite à consulter. Mon adresse assez facile à mémoriser: http://www.mariodeer.com. Dans le cadre du développement de mon site, je me suis amusé à naviguer sur les flots pétillants du monde virtuel. Je constate d’entrée de jeu l’inégalité des choses. Internet regroupe une variété inouïe de pages consacrées à la bière: on y retrouve des grandes corporations dont le site est intégré à la gestion, comme pour Interbrew (on peut faire une demande d’emploi «on line» (http://www.interbrew.com), ainsi que des pages personnelles d’amateurs plus ou moins grivois, en passant par les clubs et associations diverses.

Laissez ensuite couler lentement ce liquide incomparable dans son verre-calice. Alors seulement, fermez les yeux et savourez.

Voici quelques souvenirs de cette première ballade.


Coup de foudre pour deux sites québécois. «Bière @Net» (http://www.bieranet.qc.ca/), qui vous permet de rejoindre facilement toutes les brasseries québécoises ainsi que les principaux clubs et associations qui gravitent autour. J’ai également beaucoup aimé naviguer sur «Ma bière» (http://www.mabiere.com). Un endroit des plus amusants qui nous offre d’envoyer une bière gratuite à un ami(e). Il s’agit naturellement d’une carte postale virtuelle. Il y en a pour tous les goûts! On vous offre également plein de conseils, comme par exemple des astuces pour éliminer la gueule de bois, des recettes, des forums de discussion, etc.


Vous souhaitez vous déculpabiliser sur votre consommation raisonnable de deux bouteilles de bière par jour? Rendez-vous au (http://www.lachope.com/) qui nous annonce: «..bière et la santé font bon ménage. Cette rubrique nous donne l'occasion de tordre le cou à certaines idées reçues et de rétablir la vérité sur les qualités nutritives et médicinales de la bière. À condition évidemment de la consommer avec modération.» Cela contraste avec la légèreté qui jaillit du site Heineken France. Notre arrivée est célébrée sur des airs de discothèque «hard rock» http://www.heineken.fr/ Voici un site rempli d’erreurs sur le brassage! Ils traitent l’information sur ce qui est la raison aussi légèrement que la désinvolture de leurs bières. Tout est ici question de marketing et d’ambiance. Et pour les petits coquins qui se demandent toujours pourquoi la Heineken goûte souvent la moufette, on n’y retrouve aucune explication sur le secret de cette saveur particulière!


Chimay Rouge


On ne se mouille pas si facilement sur internet. On vous invite souvent à transmettre vos commentaires de dégustation mais les descriptions, lorsqu’elles sont publiées, varient considérablement. Le jeu de la comparaison devient très instructive lorsque nous pouvons le faire. Voici ce que j’ai cueilli sur une bière très populaire dans le monde, la Chimay rouge.


Sur le site de Pascal Gourinel, en France (http://p.gourinel.free.fr/Biere/PageBiere.html) Couleur: Terre de Sienne cuivrée, acajou Arôme: Un excellent fruité pomme, fruits rouges et raisin. Goût: Pomme en entrée, puis apparaît un noiseté léger, avant un final assez sec et légèrement "pain grillé".Amertume moyenne et un peu d'acidité ; assez ronde . Un peu moins complexe et corsée que la "bleue". À déguster à: Légèrement chambrée Appréciation: Un peu dans le style d'une Rochefort, en moins fruitée ; peut-être moins aboutie que la "bleue", mais excellente, nonobstant !


Nicholas Garcia, est de son côté beaucoup plus réservé sur ses commentaires:(http://www.multimania.com/sirroco/Bieres/trappistes.html)La Chimay Rouge, bière sur levure fermentée en bouteille brassée à l'abbaye de Scourmont. 7%


Le parti des buveurs de bières, en Belgique n’est pas tellement plus loquace (http://users.skynet.be/PBB/): C'est une bière trappiste. Sans doute la plus commerciale des bières trappistes. LA CAPSULE ROUGE (7%) a une saveur corsée avec une faible amertume.


Vincent Lafon est de son côté un peu plus positif (http://vlafon.free.fr/Biere/biere_list.php3)Ambrée, 7%, très agréablement surpris par l'ensemble des saveurs, bière bien équilibrée, ni trop forte de goût ni trop amère.


En toute conscience professionnelle, je me devais de donner également la parole à la maison qui l’a vu naître (http://www.chimay.be/www/chimay/site8/fr/a_abbaye/a0_frameset.htm). Notons qu’elle utilise un texte générique pour l’ensemble de ses bières: «Prenez une bouteille de Chimay, décapsulez-la. Humez, déjà la bière libère ses subtils arômes. Laissez ensuite couler lentement ce liquide incomparable dans son verre-calice. Alors seulement, fermez les yeux et savourez. Vous ne buvez pas une simple bière, c'est une Trappiste de Chimay, une bière de tradition que vous dégustez!»


Je ne pouvais pas vous laisser comme ça sur votre soif sans vous glisser ce qu’Alain Geoffroy et moi avons écrit sur cette bière dans «404 bières à déguster»: «Rousse, dense, à la mousse légère et fugace. Nez sucré de cassonade et de vanille. Mario: «Curieux ce nez de menthol quand elle se réchauffe!» Sa levure s’exprime en concordance avec le liège qui, lui, déteint sur son amertume. Très douce sans être sucrée, elle demeure simple, construite sur une base solide.» (Alain: *** Mario: ***)


Allez, n’hésitez pas, tapez du doigt sur votre clavier. Vous pouvez consommer sans modération l’information qu’on y retrouve!


***


rédigé en 2000